La chocolaterie

A 15 km de Donzère se trouve l'abbaye cistercienne d'Aiguebelle (construite en 1137) qui obéit à la règle de St Benoît.
Au cours des siècles de nombreuses activités virent le jour dont la fabrication du chocolat vers 1869.
La chocolaterie prit un rapide essor, il fallut faire appel à la main d'oeuvre extérieure. Mais le présence de laïcs entraîna des perturbations dans la vie du monastère : une "délocalisation" s'imposait.

Le site de Donzère fut choisi en raison de la proximité de l'abbaye et de la voie ferrée (pour l'exportation du chocolat).

La Chocolaterie à été construite à la fin du XIXème siècle.

ZoomCe bâtiment est remarquable par :
- son plan curieux en forme de croix, avec des rotondes,
- son architecture austère (peu de décorations),
- la présence d'une structure métallique avec supports en fonte,
- un bel escalier double sous la rotonde décorée de fresques (à sujets bibliques) peintes par Loÿs Prat, peintre donzérois (1879-1934)
- une immense cheminée sobrement décorée de bagues et d'un ajustement de pierres régulier.

La chocolaterie a commencé à fonctionner en 1895.
Elle a vécu, comme le monastère, en autarcie : des Donzérois ont été embauchés ainsi que des jeunes venus surtout de l'Ardèche qui vivaient sur place, d'où la présence de cuisine, réfectoire, dortoirs.
On élevait porcs et vaches, on cultivait un immense jardin potager, etc.

Vers 1901, le monastère se démet des parts qu'il avait dans la société et peu à peu perd son rôle d'usine couvent.
L'activité de la chocolaterie se poursuivra jusqu'en 1978, date de sa fermeture définitive.