Urbanisme/travaux/Embellissement/Le patrimoine naturel

Le patrimoine naturel

Le Rhône

ZoomL'histoire géologique de Donzère n'est connue que depuis l'ère secondaire.
La mer s'étend sur la région et dépose des calcaires durs, riches en fossile qui témoignent d'une mer assez chaude et peu profonde.
Au début tertiaire la mer se retire. Des mouvements tectoniques affectent le sud de la France puis une phase d'érosion entraîne la formation d'un fleuve
"le Prérhône" plus à l'est du lit actuel du Rhône.
C'est à l'ère quaternaire que le réseau hydrographique actuel se réalise. Le Rhône, fleuve puissant et à la pente très forte, creuse un lit étroit dans le calcaire urgonien de la moyenne vallée, ce qui va former le "Défilé" de Donzère. D'autre part, l'alluvionnement déposé par les cours d'eau durant les périodes glaciaires puis l'érosion, vont contribuer à la création de terrasses planes et étagées, zones qui se révèleront par la suite très fertiles. 

C'est dans ces roches calcaires que les hommes se sont installés vers 2500 ans avant J.C (Baume des anges, baume noire, baume écrite, etc...)
De tout temps pourtant les hommes ont franchi le Rhône avec de petites embarcations.

ZoomVers 1806 un bac franchissait le petit bras du Rhône et un bac à traille affrontait la violence des eaux du grand Rhône.

La pyramide qui servait à fixer le câble constuite sur la rive droite l'atteste encore aujourd'hui.


Ce site est inscrit à l'inventaire des Monuments historiques depuis 1948.
Le terme de Robinet vient de la présence (d'après le cadastre de 1945) d'un tuilier établi là.

Le défilé et le plateau des Roches

Le plateau des Roches, espace naturel protégé

ZoomLe plateau des Roches vient de faire l’objet d’un arrêté préfectoral « de protection du biotope ». Situé au sommet des falaises du défilé de Donzère, ce plateau verdoyant de 262 hectares presque vierge de toute habitation recèle de nombreuses espèces végétales – 272 recensées – dont 64 sont rares ou protégées. On y trouve par exemple des cistes blancs, de la vigne sauvage, des variétés rares d’euphorbe, d’alysson et d’orchidée… Le plateau ainsi que les falaises du défilé offrent également un habitat favorable à de nombreux animaux, souvent devenus rares : grand rhinolophe (une chauve-souris), genette, fauvette méditerranéenne…

Zoom
C’est pour lutter contre la disparition de ces espèces que l’arrêté de protection a été pris. Concrètement, il est désormais interdit d’implanter ici de nouvelles constructions, de détruire ou transformer les formations végétales actuelles, d’y circuler en véhicule à moteur ou d’y organiser des manifestations publiques. Par ailleurs, certaines activités y sont réglementées : si la chasse reste autorisée, l’escalade est interdite de décembre à juillet, période de reproduction des oiseaux qui nichent dans les falaises. Quant à la spéléologie elle est prohibée du 15 avril au 15 octobre. Cette fois il s’agit de protéger les chauves-souris pendant toute la durée du maternage. Au prix de ces contraintes, somme toutes modestes, la préservation d’un environnement remarquablement riche et des espèces qui l’habitent est ainsi obtenue.